Quoi de neuf sur les forums ?
  • Bienvenue au Running Club ! Nous sommes une jeune communauté passionnée de course à pied qui cultive humour et bon esprit. Vous pouvez participer sans vous inscrire ! Mais en créant un compte vous accèderez à toutes les super fonctionnalités du forum. So, let's go ! 

récit Super Souvenir

Thibault

Membre junior
Salut à tous.

Voilà, nous sommes sur ce forum quelques amateurs de sport, que ce soit de vélo, de course à pied, de marche ou autre. Je souhaitais lancer cette discussion sur laquelle chacun pourrait nous raconter un de ses meilleurs souvenirs de sport. Que ce soit une course, un défi personnel, un match ou un événement auquel vous avez participé et qui vous a marqué, qui a été important pour vous et pour la suite de votre pratique. ça pourrait permettre de mieux se connaître.

Le souvenir perso dont je souhaitais parler c'est le marathon de Toulouse 2010 (Je sais c'est pas tout neuf, les photos ne sont pas en noir et blanc mais quand même...ça met un coup de vieux...haha). Après une dizaine de mois de pratique de la course à pieds et prenant gout à ce sport que je découvre, ça sera ma première compétition, mon premier dossard sur une course (ce qui biensûr n'est pas du tout conseillé, il est souhaitable voir recommandé de faire quelques 10km et semis avant de se lancer sur marathon mais j'ignorais totalement cela à ce moment là). L'idée de participer est née de façon un peu bête, un de mes copains m'a dit en mars ou avril qu'il allait courir ce marathon et petit à petit appréciant de plus en plus mes sorties de course à pieds, l'idée a fait son chemin, je me suis dit: "pourquoi pas moi?"

Le marathon avait lieu fin septembre, à Toulouse, une ville que je connais bien ôu j'ai habité une dizaine d'années. Evidemment le marathon est une distance qui se respecte, qui pour un coureur a quelque chose de mythique mais aussi (spécialement pour le premier) d'un peu effrayant. Dans quel état je vais finir? En petit morceaux, épuisé ou complétement carbonisé? haha. Je pense que cette pensée dans les mois qui ont précédé la course, l'idée que j'allais peut être finir dans un état lamentable m'a poussé à respecter la distance et donc à faire l'entrainement qui me semblait approprié à l'époque pour ne pas que cela arrive. Je me présente donc sur la ligne de départ en ce dimanche matin, à la fois très heureux (c'est la course que j'attends depuis des mois) mais aussi avec une sorte de trouille assez puissante (il faut l'avouer), imaginant un petit peu tous les scénarios catastrophes qui pourraient se présenter.

Arrivé une bonne demi heure avant le départ, on se regroupe dans les sas devant la ligne et on discute avec mon pote qui prend le départ également, on se motive et s'encourage. Une dizaine de minute avant le coup de feu, première alerte, je ressens quelques goutes puis finalement c'est une bonne grosse pluie qui nous tombe dessus. ça ne fait qu'amplifier mes doutes, je me dis que c'est la première fois que je vais courir sous la pluie ce qui ajoute de nouvelles versions possibles au scénario catastrophe (note pour plus tard s'entrainer sous la pluie au lieu de rester dans le canappé à la première averse aurait peut être été une bonne idée haha).

Le départ est donné, c'est l'excitation, ça part dans tous les sens, certains filent comme des balles (je suis à la fois impressioné et me demande si et à quel moment ils vont exploser), rapidement je m'en remets à ma stratégie (pars tranquile, et vois ce que ça donne en essayant d'aller aussi loin que possible dans le meilleur état possible). Finalement ça se passe pas mal et même très bien pour mon premier marathon. Les kilométres défilent, à mon rythme pépère et la pluie de fin d'été sur toulouse m'évite la surchauffe et devient finalement une alliée par cette chaude matinée de fin d'été à Toulouse.

Plus précisément, le souvenir auquel je pense se situe dans les trois ou quatre derniers kilomètres de ce marathon. Je reconnais les quartiers qu'on traverse et je me rends compte que nous ne sommes plus très loin du Capitole et mes jambes sont dans un bien meilleur état que ce que j'avais pu imaginer. Je suis certes super fatigué et complétement trempé après plus de trois heures de course sous la pluie mais je sais que je vais le finir et réaliser mon objectif pour lequel je m'entraine depuis plusieurs mois. Malgré la pluie il y a beaucoup de monde le long du parcours, les gens nous encouragent. Je ne suis plus très lucide (le coeur ayant un peu tendance à envoyer plus de sang vers les jambes que vers la tête à ce moment là haha) mais rempli d'une euphorie, dans un état second très agréable inconnu jusque là. Je franchis donc la ligne d'arrivée (dans un temps qui pour moi n'a aucune importance à ce moment là même si ça deviendra ma référence par la suite pour les courses suivantes) très heureux de cette première expérience et je retrouve mon pote arrivé une douzaine de minutes plus tôt et mes parents qui m'attende sur le capitole. Tout le monde est super content, c'était une très belle aventure.
186


Ce souvenir de la fin de mon premier marathon, de la joie et de l'euphorie ressentie à ce moment là me revient souvent (je sais c'est pas évident sur la photo, rue Alsace Lorraine, dans le dernier kilomètre, la joie est assez intériorisée et pas très démonstrative mais pourtant bien présente haha). Il y a eu depuis plusieurs autres marathons et de nombreuses courses mais c'est celui qui pour moi a été le plus marquant. Je m'y réfère souvent dans ma préparation ou au cours de mes courses malgré des distances et des objectifs différents. C'est la course ôu malgré tous les scénarios catastrophes envisagés, tout s'est bien déroulé. Je finis heureux et dans un bien meilleur état que prévu. A mon petit niveau je réalise quelque chose (courir en bon état la distance mythique) dont je me pensais incapable six mois ou un an auparavant.

Et vous quel a été votre course marquante? Est-ce que tout s'est passé comme prévu? Beaucoup mieux? Un peu moins bien? ;)
 
Dernière modification par un modérateur:

Nono

Membre
Membre du Staff
Twitter
compte
Un super récit pour un super souvenir !
Dans quel état je vais finir? En petit morceaux, épuisé ou complétement carbonisé?
C'est déjà pas mal de se poser ce genre de questions et pas : "Est-ce que je vais atteindre l'arrivée ?"

Je n'ai pas encore participé à une course officielle mais je suppose que la première doit être spéciale, surtout lorsque c'est un marathon.
On ressent bien l'excitation mêlée à l'appréhension d'une première course, ça doit être un sentiment assez spécial mais qui ne t'as pas empêché de réaliser une belle course. :up

Te rappelles-tu de ton temps sur ce marathon de Toulouse ?
 

Félix le chat

Membre junior
Il est costaud le Thibault ! Jolis mollets :)
Le départ est donné, c'est l'excitation, ça part dans tous les sens, certains filent comme des balles (je suis à la fois impressioné et me demande si et à quel moment ils vont exploser)
Tu as surement du en doubler quelques uns par la suite, avec l'excitation beaucoup se sentent pousser des ailes et déchantent aux 10e, 20e km...
Après avec l'expérience on gère mieux sa course. La gestion de course est un paramètre essentiel pour réussir une course, un temps. Mais comment reprocher aux débutants d'être enthousiastes ?
 

Aricosec

Membre junior
Salut ! Belle expérience que tu nous racontes... Et encore de l'eau pour ta course !
C'était ton premier marathon il y a 8 ans et maintenant à combien en es-tu ? Tu as recouru cette distance ?
 

Thibault

Membre junior
Comme je le disais dans mon message le temps n'a que peu d'importance. C'est une des choses que j'aime dans la course à pied, c'est une compétition contre soi même et ses propres limites et non contre les autres coureurs. Certains le font en moins de trois heures, d'autres en plus de 5h, mais tout le monde donne son maximum et partage sa victoire personnelle.
Du coup j'ai fait 3h36 à ce premier marathon en 2010, temps que j'ai amélioré de quelques minutes pour faire 3h28 l'année suivante (qui reste depuis mon record perso, ça commence à remonter, je me fais vieux haha).
Depuis j'ai effectivement courus quelques marathons (toulouse en 2010, 2011, berlin en 2012, Barcelone et Montpellier en 2013, Liverpool en 2015).
Depuis cette année je suis plus accés sur longues distances. j'ai couru mon premier 50km en Mars (Canalathon 50k qui part de Manchester) et je prépare mon premier 50 miles (on est en angleterre ça fait 80km). ça sera la course Manchester to Liverpool Ultra qui a lieu au mois d'avril. J'aurai sans doute l'occasion d'en parler ainsi que de ma préparation sur ce forum dans les prochains mois. Et vous? Personne n'a une petite histoire de course à nous raconter? :)
 

Félix le chat

Membre junior
C'est vrai que le temps n'est pas le plus important surtout sur une première course mais au fur et à mesure que l'on participe à des courses c'est intéressant de voir si l'on progresse ou pas.

Même par rapport aux sensations lors d'une course, des fois on ne se sent pas forcément en grande forme et pourtant le temps est correct. Et inversement d'ailleurs.
et je prépare mon premier 50 miles (on est en angleterre ça fait 80km). ça sera la course Manchester to Liverpool Ultra qui a lieu au mois d'avril.
Bonne prépa pour cette course, tu vas changer quelque chose dans ton entrainement ?
Tu as un plan précis ?

 
Dernière modification par un modérateur:

Thibault

Membre junior
Mon dernier message ici a été ejecté vers une nouvelle discussion (drole de méthode...). Profitons en pour en revenir au sujet initial: "les souvenirs de course". Si dès fois quelqu'un a déjà couru une course sur ce forum(?), que ce soit un 10km de village ou une grande aventure de 160km dans un décor sublime (en course à pied, route, trail, à velo ou autre), ou une grande aventure sportive avec vos potes (pas necessairement une course officielle) ça ferait de lire vos récits.
 

Nono

Membre
Membre du Staff
Twitter
compte
Mon dernier message ici a été ejecté vers une nouvelle discussion (drole de méthode...).
C'est moi et ce n'est pas une "drôle de méthode" c'est un des grands classiques des forums. Le sujet initial était le récit de course et déviait vers ta prépa aux 50miles que tu prévois de faire.
Profitons en pour en revenir au sujet initial: "les souvenirs de course".
Voilà ! ça permet de revenir au sujet initial :)
 

Sebas

Membre junior
Je n'ai malheureusement pas de course à raconter, je n'ai jamais couru en compétition, même le VTT malgré un bon niveau je n'ai jamais participé à une course officielle.
 

Thibault

Membre junior
@SebasW comme je le disais dans l'un de mes derniers message, même si ce n'est pas une course officielle, ça serait sympa de nous raconter ici un souvenir de course à pied (ou de vélo, ou de sport). Je pense que chacun a une ou quelques sorties, peut être avec des potes qui a été (de différentes façons, bon moment ou grosse galère) importante pour lui, ou peut être qui a modifié sa façon de pratiquer son sport. Au plaisir de vous lire, exprimez vous!
 

Biscotte

Membre junior
C'est là que je vois que j'ai pas la motivation... :rolleyes:

Je sais pas si j'aurais la force un jour de courir une telle distance, ça me parait insurmontable et d'ailleurs j'ai même pas la force d'écrire un texte aussi long non plus... Il doit me manquer quelque chose pour tout ce qui est "au long cours".
C'est instructif de lire par contre que malgré la réussite d'une course aussi longue le coureur ne retient pas comme le plus important son temps mais plutôt le fait d'avoir fini et de s'être donné à fond pour le faire.

Bravo Thibault.
 
Haut